Photo 030

Formation Sainte-Marthe Printemps 2012 – Promotion François Hollande (sic)

 

La formation à la Ferme Sainte Marthe est terminée depuis quelques jours.

Nous voilà sortis de notre ‘cocon’, de cette bulle qui nous avait quelque temps éloignés de notre quotidien. Nous allons chacun poursuivre notre route enrichis de ces quelques semaines extraordinaires au sens propre du terme.

Pas beaucoup d’articles depuis quelques temps et pour cause : les dernières semaines ont été bien remplies et riches en émotion…et sans connexion Internet.

Je prends enfin le temps, durant ces quelques jours de repos dans le Périgord avant le retour à Bruxelles, pour écrire quelques mots sur cette formidable aventure.

Que dire de cette expérience hors du commun ? Tant de choses...Il y a bien entendu le contenu de la formation elle-même, avec la multitude de sujets abordés, la pratique sur le terrain qui nous a permis d’être confrontés aux aléas de la météo. Dieu sait si celle-ci a été capricieuse pendant tout le stage, passant de l’été en mars à des gelées ou des trombes d’eau en avril. On mesure ici tout le risque et la dépendance ô combien énorme des maraichers et agriculteurs au climat.

On a maintenant envie d’approfondir davantage certains domaines, de mettre en pratique ce que nous avons appris. On a surtout envie de rester dans cette dynamique et cette énergie acquise pendant le stage.

Ensuite, il y a aussi les rencontres avec les formateurs. J’ai été frappée et séduite par leur savoir, leur humilité et leur envie de partager avec nous leur expérience, leur parcours, leur joie de voir une nouvelle génération prendre le relais et continuer à diffuser le message, leur disponibilité aussi pour la suite si nous souhaitons faire appel à eux. Merci à Philippe, les Jean(s)-Yves, Jacques, Pascale, Hervé, Yohann et Véronique, Anne et les autres.

Et puis, bien sûr, tous les autres stagiaires…Passer près de 11 semaines avec 30 personnes que je ne connaissais pas, ça crée des liens. Nous avons tant échangé sur des sujets essentiels et même si nos parcours, nos âges étaient parfois bien éloignés, il y avait quelque chose de commun entre nous tous : cette envie d’un autre monde, d’une autre voie, cette envie de respect, de nature et de retour à plus de liens. Merci à tous pour tous ces beaux souvenirs.

Le passage à Sainte-Marthe est pour moi un jalon essentiel, une étape vers autre chose. Les idées sur la suite se sont bien entendu éclaircies pendant toutes ces semaines. Au fil des discussions, des réflexions, des lectures…chaque jour est un pas vers la suite.

Une page se tourne et en même temps, ouvre la porte vers la suite de l’aventure…

 

Bénédicte

Saint-Sulpice d’Excideuil, Dordogne, 20 Mai 2012